Alpha/FLE

Sous titre

Depuis  2002, L’Entrela’, Centre culturel d’Evere, en partenariat avec le CPAS, l’Administration Communale et Lire-et-Écrire Bruxelles, organise et coordonne des formations pour adultes en alphabétisation et en Français Langue Étrangère (alpha-FLE). Les formations sont données par une équipe d’une quinzaine de formateurs volontaires ainsi que deux personnes détachées de Lire et Ecrire. Chaque année, nous accueillons plus de 200 personnes au sein de groupes d’une grande mixité culturelle, sociale et générationnelle.

En plus des formations, nous proposons aux apprenants de participer à des ateliers créatifs, des spectacles, des rencontres et des projets socio-artistiques.  Un voyage culturel et une fête de fin d’année sont également organisés chaque année.

Méthodes d’apprentissage

En début d’année, chaque personne accueillie est invitée à passer un test permettant de l’orienter dans un groupe d’apprentissage approprié. La diversité du public accueilli est un aspect primordial à considérer dans la méthodologie de l’apprentissage de la langue. Cette diversité ne s’applique pas uniquement au niveau des origines nationales et sociales ; il s’agit également d’une diversité des connaissances scolaires assimilées ou non, d’une diversité de traitement des expériences antérieures, des rythmes d’apprentissage, des méthodes de travail acquises, de la relation aux savoirs et au pouvoir,  de la relation à la formation… sans parler de la diversité des motivations.

Aucune méthode particulière d’enseignement n’est imposée aux formateurs. Chacun travaille en fonction des compétences de son groupe d’apprenants et en fonction de la méthode avec laquelle il est le plus à l’aise. Une règle s’impose cependant et se confirme par l’expérience : il faut partir du vécu, du quotidien de l’apprenant.

Les approches choisies au sein des cours d’alphabétisation rassemblent 4 processus :

– le processus d’égalité : le formateur renonce à l’autorité qui est traditionnellement la sienne et  défend le principe de justice culturelle, c’est-à-dire une égalité de tous les univers symboliques.
– le processus d’autorisation : les apprenants sont invités à « oser penser » par eux-mêmes. Leurs vécus constituent la base du cours, les savoirs se co-construisent ensemble au fil des cours.
– le processus d’apprentissage : les savoirs sont utilisés ensuite pour réfléchir ensemble, connaitre ses droits, apprendre à être autonome, réaliser un changement social.
– le processus de réflexivité : développer la capacité à réfléchir sur soi-même, travailler le rapport à soi et aux autres, pour reconstruire une identité et une estime de soi.

Notons ici que le regroupement de toutes les initiatives alpha-FLE au sein du Centre culturel représente une belle l’opportunité. En effet, cela permet d’offrir aux apprenants, au sein d’une même structure, la possibilité de bénéficier à la fois d’un apprentissage de la langue française et de s’intégrer à la vie citoyenne notamment via divers projets participatifs et socio-artistiques. Ainsi, de manière articulée avec les formations, un ensemble d’actions, de projets spécifiques et d’activités peuvent être proposés pour favoriser l’apprentissage de la langue et contribuer à sortir du «carcan scolaire».

L’alpha-FLE dans une optique d’éducation permanente

Dans notre société actuelle, monde de l’écrit où la bureaucratie, les contrôles et justifications diverses et variées occupent une place prépondérante, il est essentiel de pouvoir s’exprimer et argumenter. Que ce soit pour des besoins administratifs ou simplement pour communiquer dans la vie quotidienne, la connaissance de la langue apparaît comme un prérequis essentiel à l’exercice des droits culturels de chacun. Au-delà de la transmission, nous envisageons l’apprentissage du français en tant que vecteur d’émancipation citoyenne.

En effet, l’analphabétisme est un facteur d’exclusion, une atteinte aux droits fondamentaux des personnes définis dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Il freine la participation à la vie culturelle et socio-économique et donc limite l’exercice de la citoyenneté qui conditionne le fonctionnement global de notre système démocratique. Notre approche, axée sur les droits, s’intéresse au développement des individus, afin qu’ils réalisent leur potentiel et s’impliquent à tous les niveaux de la société en tant qu’êtres humains égaux.

Les apprenants témoignent souvent de problèmes quotidiens liés au manque de place dans les crèches, à la sécurité, à la propreté des rues ou à l’intimidation vécue lors de leurs rendez-vous avec les différentes instances communales (service population, CPAS, etc.). Or, ils n’ont pas toujours conscience du fait que c’est la Commune qui exerce les responsabilités les plus proches des habitants et que ceux-ci ont un rôle à jouer en tant que citoyens actifs, experts de leur territoire, notamment en exerçant en toute conscience leur droit de vote pour élire les personnes qui les représenteront au Conseil communal.

C’est pourquoi, au sein des cours et des ateliers, nous invitons les participants à se familiariser avec les rouages de la société belge tels que la sécurité sociale, les couleurs politiques, les élections, etc. afin qu’ils disposent des outils pour prendre une part réelle dans les décisions qui transforment leur ville, leur quartier, leur rue…

Par ailleurs,  il est nous semble plus essentiel d’assumer et de défendre une orientation féministe. Les femmes ont tendance à ne pas prendre leur place quand elles sont avec un groupe masculin et notre rôle consiste à les aider à se positionner tout en faisant ressortir la spécificité des problèmes qu’elles rencontrent. Les formateurs encouragent également les femmes à prendre la parole. Dans les thèmes abordés, on prend soin de faire ressortir le vécu des femmes ou la spécificité de leurs réalités.

Progressivement, les apprenants construisent une vision enrichie de la citoyenneté et appréhendent ainsi leur propre pouvoir d’agir au sein du pôle alpha, de la commune d’Evere et de la société. Les interactions, les réflexions et les débats nourrissent un esprit collectif et une forme d’émancipation individuelle. A terme, cette dynamique permettra de questionner la législation actuelle et de contribuer à son adaptation pour qu’elle soit le plus en phase possible avec les droits de tous les citoyens.

Informations pratiques

Pour toute question, contactez Gabrielle Jacquet : alpha@lentrela.be – 02 899 88 23

Inscriptions :
Les personnes désirant s’inscrire doivent se présenter au 108, rue de Paris
du 2 au 12 septembre 2019 entre  9h30 et 12h et entre 13h et 16h
pour avoir un rendez-vous pour un test.

Vous pourriez être intéressé par