[(|=={oui}|oui)
]
imprimer

L’art naïf et ses artistes

Avec la participation de :
ANI (Belgique)
BRANDT Irène (Allemagne)
CLAUDETTE (France)
CRUCIANU Valentin (Roumanie)
ANITA (Belgique)
ANNAPIA (Italie)
Volodina Macha (Russie)
ANN’S (France)
DAVIDOVIC Mile (Servie)
BAVAIS Roland (Belgique)
ORSINI Annunziata (Italie)
BARROS Victor (Equateur)
Becker Nadia (Belgique)
GENET Jean-Pierre (France)
BOGAERT Agnès (Belgique)
HEIJINK Hans (Pays-Bas)
BOTTE Renny (Belgique)
ULBRICHT Olaf (Allemagne)
BOUSSELET Anne-Marie (Belgique)
GUTMAN Debora (Allemagne)
GRAP (Belgique)
RODRIGUEZ Clara (Espagne)
SCALZO François (Italie)
DE MEYER Anita (Belgique)
ISA (Argentine)
GILOU (France)
VAN WEEZENDONK Nora (Pays-Bas) - France (Belgique)
GUZVICA Marija (Serbie)
LLOVERAS Christian (France)
LOFFET Josette (Belgique)
VOICU Constantina (Roumanie)
MARIEVA SOL (France)
ETIENNE Vincent (Belgique)
MONIC-MICHELE (France)
GONZALEZ Maria Eugenia (Argentine)
TOFAN Valeria (Roumanie)
MARAIS Katia (France)
PILOU (Belgique)
INDIANA (Bolivie)
NINI CAVIN (France)
MARIANO Luciana (Brésil)
KROTKIEWSKA Monika (Pologne)
ORTEGA Julieta (Mexique)
Placucci Alessandra (Italie)
REHMANN Miki (Allemagne)
ANNE (Belgique)
SOLEDAD (Espagne)
TIHOMIR Ivancan (Croatie)
VERT-NIBET Michèle (France)
Vedovato Guido (Italie)
BRABEL (Belgique)
ZAKHNINI Najia (Maroc)
ZEGADLO Eugeniusz (Pologne)

Une bouffée de fraîcheur...

Tout comme le Douanier Rousseau qui, en 1870, se lançait dans la peinture en parfait autodidacte, de nombreux rêveurs peignent, aujourd’hui encore, des petites saynètes emplies de fraîcheur et sans prétention pour les seuls plaisirs de palper la pâte, mélanger les couleurs et narrer leurs histoires, rejoignant ainsi, sans le savoir, la grande famille des artistes naïfs.

L’art Naïf étant un mouvement non académique qui regroupe autant de démarches éminemment personnelles qu’il n’y a d’artistes, ce n’est pas une école de peinture aux définitions strictes. Ni manifeste, ni théorie, juste quelques caractéristiques dans la facture des oeuvres qui les relient comme le non-respect par ignorance ou par choix des règles de perspectives linéaires, chromatiques et d’effacement prônées dès la Renaissance. Il s’agit donc bien des membres d’une famille qui cet été se réunit à Evere pour nous offrir des petits coins de paradis.

Issus de différentes cultures et des quatre coins d’Europe et au-delà, une cinquantaine d’artistes, dignes descendants d’Ivan Generalic, de Séraphine de Senlis ou de Niko Pirosmani, vous invitent à les suivre dans leurs mondes oniriques à l’occasion de la quatrième édition de la Biennale d’Art Naïf.